Aller au contenu principal
la_societe_forestiere
image separateur feuille

Un investissement original

Le placement forestier est un excellent outil de diversification et de transmission de patrimoine, doté d’une fiscalité adaptée. Préservé de la volatilité des marchés financiers, car adossé à deux actifs tangibles - le foncier et le bois - c’est un placement qui s’apprécie sur le long terme, et qui contribue en outre à préserver l’environnement.

Diversification

La forêt s’inscrit par nature dans un cycle long. La présence de forêts dans un patrimoine permet ainsi de minimiser l’exposition aux risques et à la sensibilité constatées sur les autres marchés.

Transmission avec une fiscalité adaptée

Afin de préserver la pérennité de la forêt, d’inciter ses détenteurs à valoriser leur bien et à respecter les cycles de production, les pouvoirs publics accordent depuis longtemps à la forêt un régime fiscal particulier à chacune de ses étapes : acquisition, détention, transmission. Depuis sa première mise en œuvre (loi Sérot de 1930) et les lois forestières successives, ces dispositifs adaptés au très long terme ont été pérennisés.

Créateur de valeur sur le long terme

La performance de l’investissement forestier est avant tout déterminée l’évolution du foncier, du bois et par la croissance biologique naturelle du stock de bois.

Un moyen de préserver l’environnement

Le placement forestier s’inscrit également dans l’enjeu d’un développement durable et constitue un moyen efficace de protéger et valoriser l’environnement. La détention de forêts, dans un objectif de placement, implique ainsi la mise en place de bonnes pratiques sylvicoles assurant tout à la fois :

  • La gestion durable des forêts, en intégrant la nécessaire adaptation aux changements climatiques annoncés
  • La prévention des risques de dégradation de la nature (incendies, maladies, tempête…)
  • Le maintien de la biodiversité
  • La production de bois (matériau d’avenir aux qualités technologiques et écologiques indéniables)
Investir en forêt

Focus Performance

Bénéficiant d’un contexte porteur, avec une demande de produits forestiers en hausse et des perspectives d’avenir prometteuses (bois énergie, construction bois, etc.), sa performance dépend de plusieurs facteurs : prix d’achat initial, qualité de la gestion, conditions de vente des bois, recherche de valorisations complémentaires et valeur à la sortie de l’investissement.

2 à 5%

soit le rendement au cours des dernières années. 

Focus Prévention des risques

L’investissement présente un certain nombre de risques qu’il faut prendre en compte :
Climatiques (sécheresse, tempête, incendie…)
Le risque de liquidités
Le bois est soumis à un marché international fluctuant

Votre contact

Sylvie Querleu

8 bis rue de Châteaudun - 75009 Paris

Tél : 01 40 39 81 27

Email : investir@forestiere-cdc.fr